Une brume trop épaisse pour y voir clair, on y distingue un arbre mort cependant
Voyons clairement comment la peur agit sur nous

La peur comme outil de contrôle des masses

Le problème avec la peur c'est que la plupart des gens préfèrent ne pas y penser. Si je vous demandais là maintenant ce qui vous fait peur, il y a de grandes chances que vous ne trouviez pas de réponse. Et pourtant, vous finirez par avoir peur. La peur est toujours là, cachée dans notre zone d'ombre, et nous ne voulons pas nous y confronter. Mais certaines personnes sont des maîtres dans l'art d'utiliser cette peur à leurs fins.

La peur est l'arme de choix des manipulateurs. On la retrouve donc naturellement utilisée par le commun des mortels afin d'obtenir un avantage sur leurs congénères, mais aussi par les gouvernements, médias et institutions pour contrôler tout un peuple. En définitive, une grande masse de gens a peur sans le dire. 

"L'idéal (des gouvernants), c'est d'obtenir une majorité d'esclaves à l'aide d'une minorité de mots bien choisis." - Albert Camus

Pourquoi cultiver la peur via une propagande de masse ? Quelqu'un qui a peur a un comportement prévisible. Quelqu'un qui est prévisible est manipulable, et donc manipulé.

Vivre en homme libre, c’est refuser d’exercer et de subir la terreur. - Albert Camus

Une personne qui n'est pas manipulée est libre et peut se rebeller. Ce n'est pas pour rien qu'un des pré-requis listés pour commencer la désobéissance civile est de cesser d'avoir peur (de l'atteinte à la sécurité, du jugement des autres...)

En ce moment, les gens préfèrent ne pas voir les horreurs qui les entourent (et on les comprend) mais à force de refuser de voir les horreurs, nous les laissons se développer, et on finit par se retrouver avec un tyran dans son lit, dont il va être difficile de se débarasser.

Les tyrans ne sont grands que parceque nous sommes à genoux - Discours de la servitude volontaire, Étienne de la Boétie

Aujourd'hui j'ai trouvé par hasard cet article qui explique que des chinois ont utilisé Github pour publier du contenu censuré par leur gouvernement. Je pourrais parler de l'auteur de cette page Github qui a disparu depuis quelques temps après avoir été arrêté par les autorités chinoises, mais je préfère parler d'un billet qu'il avait publié par ce moyen, même si je n'ai accès qu'à la traduction Chinois > Français de Google pour le lire. Ce billet parle de la situation aux États-Unis d'Amérique et commence avec cette citation:

"Ceux qui sont prêts à renoncer aux libertés fondamentales en échange d'un peu de sécurité à court terme ne sont ni dignes de liberté ni de sécurité." - Benjamin Franklin (1706 ~ 1790)

George Washington (l'hôte de la convention constitutionnelle) a regardé James Madison (l'auteur de la convention constitutionnelle) et a dit: "Si les gens sont malades, ça compte pas, non?"
George Washington (l'hôte de la convention constitutionnelle) a regardé James Madison (l'auteur de la convention constitutionnelle) et a dit: "Si les gens sont malades, ça compte pas, non?"

- OK, mais en cas de coronavirus, ça compte pas non ?

Et le billet enchaîne : "De nos jours, les gouverneurs de divers États émettent chaque jour un décret pour illégaliser notre exercice de la liberté personnelle"

Puis ajoute : "Face au conflit entre la liberté individuelle et la force gouvernementale depuis l'Antiquité, presque tous se sont rangés du côté de la force. Comment ont-ils réussi? En effrayant nos tripes. Je ne m'attendais pas à rencontrer ce genre de situation dans cette vie, bien que nos prédécesseurs aient vu cela se produire à chaque génération. En Amérique aujourd'hui, nous avons un gouvernement de la peur. Machiavel souligne que les gens sont plus obéissants lorsqu'ils vous craignent que lorsqu'ils vous aiment. Malheureusement, il avait raison, et le gouvernement américain le sait."

À titre personnel, je pense que tout est dit. Ce message est révoltant. Encore faut-il se cultiver sur notre situation de servitude et d'abandon de nos libertés. Étienne de la Boétie nous offre une ressource très bien écrite dans son Discours de la servitude volontaire

La peur ne change pas seulement notre réaction aux évènements, mais également notre perception des évènements (selon une étude relayée par Times)

Ainsi elle est l'une des émotions préférées pour mener à bien une campagne de manipulation des masses

Mais pour faire peur à un peuple entier, il faut évidemment un instrument de communication à grande échelle et crédible. C'est là qu'interviennent les médias grand-public, disposant de moyens financiers colossaux, contrôlés à plus de 90% par quelques milliardaires, qui par ailleurs décident de notre président à notre place en utilisant le temps de parole, ou plus simplement un langage positif pour un candidat, négatif pour l'autre, et en vertu du vote utile, qui est déterminé par les sondages, contrôlés par ces mêmes groupes médiatiques. Sachons que cette situation n'a rien de nouveau: 

"Nous mangeons du mensonge à longueur de journée grâce à une presse qui est la honte de ce pays." - Camus

Le mensonge est l'arme de choix, elle jette la confusion et la peur, chez des gens qui sont naturellement à l'écoute de l'autorité légitime que représentent les grands médias, mais aussi l'État.

la nouvelle porte-parole du gouvernement. Par Guillaume Merice sur Twitter
la nouvelle porte-parole du gouvernement. Par Guillaume Merice sur Twitter

Le mensonge et les contradictions créent la confusion et le doute, qui donnent la peur et le désintérêt.

Ainsi nous nous désintéressons de la vérité, ou devenons carrément terrorisés de découvrir la vérité, et donc nous sommes en danger. Cette technique de communication était déjà utilisée sous Hitler et sous Staline, selon Hannah Arendt, philosophe rescapée du nazisme et spécialiste des systèmes totalitaires. Dimitri Truffeau fait un parallèle très perturbant entre ces deux régimes et la France de Macron-Philippe:

Petit extrait:

Comme il n’y a plus de vérité, il n’y a plus de réalité. Vous avez l’impression de vous battre contre des moulins qui tournent dans tous les sens. Vous comprenez que lire, parler, réfléchir, n’a plus aucun sens car on peut penser tout et son contraire, selon les sources que l’on choisit, et qui évoluent elles-mêmes en permanence.

C’était la triste situation de nombreux pays au XXème siècle, dont on espérait pourtant ne pas reproduire les erreurs au XXIème :

“Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut pas se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et, avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez”, disait Hannah Arendt.

 

Bien sûr on voit que la peur n'est pas la seule émotion utilisée pour manipuler. On peut aussi appeler à la fierté, à la colère, au dégoût, à votre sens moral, vos croyances, etc. Je vous partage donc cet article, bien plus complet sur le sujet de la manipulation de masse.


Mais alors que faire pour y voir clair ? Je pense que la première chose à faire, c'est de simplement arrêter de renouveler notre confiance en ces autorités. Si un menteur notoire venait vous assurer qu'il a changé et ne mentait plus, vous seriez tentés de le croire sur parole ? Et pourtant c'est ce qu'a fait notre président, et c'est ce que font nombre d'entre nous. Il faut faire le deuil de cette autorité extérieure qui serait plus compétente que nous autres. Car c'est en leur faisant confiance, en acquiesçant, en ayant peur, que nous leur cédons notre pouvoir personnel et qu'ils peuvent ainsi nous contrôler. Mes chers moutons, il n'y a rien à attendre de vos bergers, sauf de vous tondre et de finir par vous tuer. Par ailleurs, cette analogie est assez proche de la vérité, car l'origine de l'État est la violence ('la protection') de sa population. Par la force ou la ruse, c'est comme cela que l'État a toujours fonctionné à l'aide de milices armées qui terrorisent les populations en dehors de sa juridiction (guerre) ou à l'intérieur de celle-ci (contrôle). Pour vous en convaincre regardez cette vidéo.

La deuxième chose à faire c'est éclairer et comprendre ce qu'est notre peur, notre vérité, notre véritable nature intérieure. Jiddu Krishnamurti a très bien parlé de la peur. Je vous conseille de bien étudier ce qui est dit et de méditer là-dessus.

La dernière chose à faire, c'est de se rassembler, se réunir entre nous, et créer un système qui ne repose pas sur la peur et la manipulation. Peut-être ainsi pourrons nous devenir un peuple libre ?  Nous devons être plus nombreux et plus organisés. De nombreuses initiatives ont tenté l'expérience, tels les éco-villages  (comme celui de Pourgues) qui sont des oasis de créativité. Par ailleurs une initiative qui voudrait nous rassembler me semble prometteuse: la One Nation (dont je vous invite à lire le manifeste).

Je terminerai ce billet sur cette citation : 

Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres. Je ne vous demande pas de le pousser, de l’ébranler, mais seulement de ne plus le soutenir, et vous le verrez, tel un grand colosse dont on a brisé la base, fondre sous son poids et se rompre. - Discours de la servitude volontaire, Étienne de la Boétie

@Antonin Adert

@lepeuplelibre

 

 

 

 

Article mis à jour le 21 juillet 2020

Antonin Adert

Si tu es ici, c'est que tu te poses des questions sur ton rapport au monde et ta manière de vivre. C'est comme ça que j'ai commencé à m'intéresser à la spiritualité. Au fil de mes rencontres, lectures et expériences, je cherche à créer du sens. Si tu désires le bonheur, tu es au bon endroit pour commencer ta quête intérieure 🙏 et pourquoi pas collaborer ici ? Bienvenue !